Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Proust par coeur; Proust by heart

Publié le 29 Janvier 2015 par proust pour tous

Proust par coeur; Proust by heart

Pour le lancement de l'année proustienne 2015, à l'hôtel le Swann, le jeudi 12 février à 19h, je propose que tout le monde sache un extrait de Proust par coeur. Ceux qui ne pourront pas faute de temps, de mémoire, ou incapacité à faire un choix, dirons "Longtemps je me suis couché de bonne heure", ou rien, ou ils pourront lire leur passage préféré (court). Car savoir par coeur est important, cela créée un lien, et je propose que tous les proustiens soumettent leur passage favori, mais pas trop long (en ce qui me concerne j'ai mis des semaines à apprendre "la mort de Bergotte" et son petit pan de mur jaune, et je m'emmêle encore les pinceaux: il va falloir élaguer ou réciter avec un autre ou apprendre l'incipit).... Il faut faire comme Albertine:

Comme elle avait pris notre habitude familiale des citations et utilisait pour elle celles des pièces qu'elle avait jouées au couvent et que je lui avais dit aimer, elle me comparait toujours à Assuérus :"Et la mort est le prix de tout audacieux Qui sans être appelé se présente à ses yeux. Rien ne met à l'abri de cet ordre fatal, Ni le rang, ni le sexe ; et le crime est égal. Moi-même... Je suis à cette loi comme une autre soumise : Et sans le prévenir il faut pour lui parler Qu'il me cherche ou du moins qu'il me fasse appeler." La prisonnière

To launch the Proustian year 2015, at the Swann Hotel, Thursday February 12, at 7 pm? I suggest that everybody recites a Proust' text, learned by rote. For the ones who could not learn anything long on time, they'll say "For a long time I used to go to bed early." , or nothing, or they'll read a short text. To know by heart is important, it creates a link between people, and I suggest that Proustians submit their favorite excerpt, to be learned by everybody, not too long (it took me weeks to learn "Bergotte's death", and his little wall yellow patch, and I still make mistakes: I'll have to make some cuts, or learn something else, or read the incipit)... We must copy Albertine:

As she had adopted our family habit of quotation, and in following it drew upon the plays in which she had acted at her convent and for which I had expressed admiration, she always compared me to Assuérus:
"And death is the reward of whoso dares
To venture in his presence unawares. . . .
None is exempt; nor is there any whom
Or rank or sex can save from such a doom;
Even I myself . . .
Like all the rest, I by this law am bound;
And, to address him, I must first be found
By him, or he must call me to his side." The Captive
Commenter cet article