Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Faire durer le temps; Make time last longer

Publié le 4 Janvier 2015 par proust pour tous

Faire durer le temps; Make time last longer

On me demande souvent si Proust a trouvé une clé au temps qui passe, et récemment, comme j'essayais d'analyser ce qui m'a paru passer lentement dans ma vie, comparé à ce dont j'ai à peine le souvenir, ayant passé si vite que la trace laissée est difficile à retrouver. Eh bien les 3 derniers mois passés avant mon opération de la hanche m'ont parus interminables, pendant qu'ils se déroulaient, et depuis qu'ils sont derrière moi. Et ça m'a fait penser à la seule autre période de ma vie qui m'ait paru infinie: quand mes 3 enfants étaient petits. Et je crois avoir compris pourquoi: dans les deux cas je me sentais autre que mon moi habituel, affaiblie, découragée par mon handicap, je ne me reconnaissais pas. Même chose quand j'élevais mes enfants, j'étais envahie par l'amour maternel, un sentiment si fort que je ne pouvais agir qu'en fonction de cela, sans libre arbitre.

J'en conclus que pour sentir que sa vie dure il faut de temps en temps avoir un fort sentiment d'être quelqu'un d'autre que soi-même, et ainsi prendre un bain de Jouvence. Une façon pratique semble d'aimer et rechercher l'art, qui nous affranchit du temps. Je me demande aussi si les comédiens qui sont possédés par leurs rôles vivent plus longtemps? je le leur demanderai... à moins qu'un champignon mexicain ne fasse l'affaire?

Des ailes, un autre appareil respiratoire, et qui nous permissent de traverser l'immensité, ne nous serviraient à rien, car, si nous allions dans Mars et dans Vénus en gardant les mêmes sens, ils revêtiraient du même aspect que les choses de la Terre tout ce que nous pourrions voir. Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d'aller vers de nouveaux paysages, mais d'avoir d'autres yeux, de voir l'univers avec les yeux d'un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d'eux voit, que chacun d'eux est ; et cela, nous le pouvons avec un Elstir, avec un Vinteuil ; avec leurs pareils, nous volons vraiment d'étoiles en étoiles. La Prisonnière

I am often asked if Proust has found the key of lost Time, and recently, as I was trying to analyze what periods of my life seemed like never ending, opposed to other times that I barely remember. So I discovered that the 3 months before my hip surgery, then and still now, have been long, very The only other time in my life that feels very lengthy, endless, was when I was raising my three young children. I think I know why: in both cases I felt other than myself, in the case of my surgery, I had no energy, no desire, some pain, I was not myself. In the case of my children, I was so invaded by maternal love, against my own will, that made me act without my free will

I drew the conclusion that for making life last you must once in a while feel that you are somebody else than yourself, take a bath in the fountain of eternel youth, as Proust mentions when he speaks of loving art. I wonder if actors, who are possessed by their characters, live longer: I'll ask them... unless a mexican mushroom did the trick?

A pair of wings, a different mode of breathing, which would enable us to traverse infinite space, would in no way help us, for, if we visited Mars or Venus keeping the same senses, they would clothe in the same aspect as the things of the earth everything that we should be capable of seeing. The only true voyage of discovery, the only fountain of Eternal Youth, would be not to visit strange lands but to possess other eyes, to behold the universe through the eyes of another, of a hundred others, to behold the hundred universes that each of them beholds, that each of them is; and this we can contrive with an Elstir, with a Vinteuil; with men like these we do really fly from star to star. The Captive
Commenter cet article