Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Arrondir ses fins de mois; Make some extra money

Publié le 19 Janvier 2015 par proust pour tous

Arrondir ses fins de mois; Make some extra money

Jahida m'a alertée: elle connait un buraliste qui, si on lui paie son paquet de cigarettes (6,5 € ) avec un billet de 20€, commence à discuter de la pluie et du beau temps, de l'actualité, de vos enfants... et vous rend la monnaie sur 10 €. Si vous êtes prévenue, si vous êtes bonne gestionnaire, ou si vous avez un revenu si minuscule que les 20 € sont une dépense majeure, vous dites: "Mais je vous avais donné un billet de 20 !". "Ah bon?" et votre vice ne vous coûtera, si je puis dire, que 6,50€. Mais si vous ne faites pas attention à l'argent, votre vice vous coûtera 16,50 €. Je suis rudement contente de ne pas être fumeuse.

– Tenez, ma pauvre Eulalie, disait-elle d'une voix faible, en tirant une pièce d'une petite bourse qu'elle avait à portée de sa main, voilà pour que vous ne m'oubliiez pas dans vos prières.
– Ah ! mais, madame Octave, je ne sais pas si je dois, vous savez bien que ce n'est pas pour cela que je viens ! disait Eulalie avec la même hésitation et le même embarras, chaque fois, que si c'était la première, et avec une apparence de mécontentement qui égayait ma tante mais ne lui déplaisait pas, car si un jour Eulalie, en prenant la pièce, avait un air un peu moins contrarié que de coutume, ma tante disait :
– Je ne sais pas ce qu'avait Eulalie ; je lui ai pourtant donné la même chose que d'habitude, elle n'avait pas l'air contente.
– Je crois qu'elle n'a pourtant pas à se plaindre, soupirait Françoise, qui avait une tendance à considérer comme de la menue monnaie tout ce que lui donnait ma tante pour elle ou pour ses enfants, et comme des trésors follement gaspillés pour une ingrate les piécettes mises chaque dimanche dans la main d'Eulalie, mais si discrètement que Françoise n'arrivait jamais à les voir. Du côté de chez Swann

Jahida has warned me: she knows a tobacconist who, if you pay your cigarette pack (6.50 €) with a 20 € bill, he starts to chit chat, and gives your change on a 10 € bill. If you are aware of the danger, good with money, or you get such a small income that 20 € represents a major expense in your starving budget, you say: "But I gave you a 20!" "Oh?" and your vice will cost you only 6.50 €. But if you are not careful with money, your vice will cost you 16.50 €. I am so glad not to be a smoker.

“Here, my poor Eulalie,” she said in a feeble voice, drawing a coin from a small purse which lay ready to her hand. “This is just something so that you shall not forget me in your prayers.”
“Oh, but, Mme. Octave, I don’t think I ought to; you know very well that I don’t come here for that!” So Eulalie would answer, with the same hesitation and the same embarrassment, every Sunday, as though each temptation were the first, and with a look of displeasure which enlivened my aunt and never offended her, for if it so happened that Eulalie, when she took the money, looked a little less sulky than usual, my aunt would remark afterwards, “I cannot think what has come over Eulalie; I gave her just the trifle I always give, and she did not look at all pleased.”
“I don’t think she has very much to complain of, all the same,” Françoise would sigh grimly, for she had a tendency to regard as petty cash all that my aunt might give her for herself or her children, and as treasure riotously squandered on a pampered and ungrateful darling the little coins slipped, Sunday by Sunday, into Eulalie’s hand, but so discreetly passed that Françoise never managed to see them. Swann's Way
Commenter cet article