Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

une activité favorite: le sexe; one favorite: sex

Publié le 6 Novembre 2014 par proust pour tous

une activité favorite: le sexe; one favorite: sex

J'ai longuement discuté, chez Roujoublan, avec un client et Jahida, sur la richesse d'une vie sexuelle à un âge avancé (plus de 80 ans), et la tristesse d'une vie privée de ce plaisir si essentiel à la jouissance des jours qui nous restent. J'avais lu quelque part que faire l'amour était l'activité favorite des Français, et je parierai que le même sondage donnerait les mêmes résultats dans les pays des plus développés aux plus arriérés. Pourquoi? parce que c'est dans ces moments que l'on vit le présent le plus intensément, ce qui est une façon pratique d'atteindre à la sagesse prêchée par tous les philosophes dignes de ce nom (c'est mon interprétation). Et comme j'ai un jules, je sens bien que chez mes contemporains j'éveille une certaine curiosité, une admiration, une envie peut-être. J'avoue que cette bonne fortune me rend fière, sans que j'en aie le moindre mérite.

et il est en effet remarquable combien une personne excite toujours d'admiration pour ses qualités morales chez les parents de toute autre personne avec qui elle a des relations charnelles. L'amour physique, si injustement décrié, force tellement tout être à manifester jusqu'aux moindres parcelles qu'il possède de bonté, d'abandon de soi, qu'elles resplendissent jusqu'aux yeux de l'entourage immédiat. Du côté de chez Swann

I had a long discussion, at Jahida's store Roujoublan, with her and a customer, about the richness of a sexual life when you are old (over 80), and the sadness of a life deprived of this pleasure essential to the enjoyment of our remaining days. A while ago I had read a poll on the favorite activity of the French, and it was "making love", and I bet that I would get the same results all over the world. Why? Because it is in that moments that one live the present most intensely, a practical manner to reach to the wisdom taught by all responsible philosophers (it's my own interpretation). And as I have a boyfriend, I feel that among my contemporaries I arouse some curiosity, admiration, perhaps envy. I admit that this good fortune makes me proud, although there is no merit on my part.

and indeed it is remarkable that people never fail to arouse admiration of their normal qualities in the relatives of anyone with whom they are in physical intercourse. Bodily passion, which has been so unjustly decried, compels its victims to display every vestige that is in them of unselfishness and generosity, and so effectively that they shine resplendent in the eyes of all beholders. Swann's Way
Commenter cet article