Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Kit Carson, je m'en souviens; Kit Carson, I remember you

Publié le 30 Octobre 2014 par proust pour tous

Kit Carson, je m'en souviens; Kit Carson, I remember you

J'ai lu dans le NYTimes que Kit Carson était mort; ça m'a fait un coup, car ce nom de ma jeunesse m'était cher. Kit Carson était-il un Yankee qui avait combattu les Indiens, un personnage de roman, un héros de télévision? et le Kit Carson mort récemment, qui était-il? Tout se mélangeait dans ma mémoire volontaire. Mais le coup involontaire a été rude: une violente madeleine...

Et si, après tant d'années écoulées et de temps perdu, je sentais cette influence capitale du lac interne jusque dans les relations internationales, tout au commencement de ma vie ne m'en étais-je pas douté quand je lisais dans le jardin de Combray un de ces romans de Bergotte que même aujourd'hui, si j'en ai feuilleté quelques pages oubliées où je vois les ruses d'un méchant, je ne repose le livre qu'après m'être assuré, en passant cent pages, que vers la fin ce même méchant est dûment humilié et vit assez pour apprendre que ses ténébreux projets ont échoué. Car je ne me rappelais plus bien ce qui était arrivé à ces personnages, ce qui ne les différenciait d'ailleurs pas des personnes qui se trouvaient cet après-midi chez Mme de Guermantes et dont, pour plusieurs au moins, la vie passée était aussi vague pour moi que si je l'eusse lue dans un roman à demi oublié. Le Temps retrouvé

I just read in the NYTimes that Kit Carson had died; it hit me, because that name of my youth was dear to me. Was Kit Carson a Yankee who had fought Indians, a novel character, a television hero? and the Kit Carson who had just passed away, who was he? It was all confusion in my volontary memory. But the involontary blow was strong: a violent madeleine...

And if, after so many years and so much lost time, I felt the stirring of this vital pool within humanity even in international relationships, had I not apprehended it at the very beginning of my life when I read one of Bergotte’s novels in the Combray garden and even if to-day I turn those forgotten pages, and see the schemes of a wicked character, I cannot lay down the book until I assure myself, by skipping a hundred pages, that towards the end the villain is duly humiliated and lives long enough to know that his sinister purposes have been foiled. For I could no longer recall what happened to the characters, in that respect not unlike those who will be seen this afternoon at Mme de Guermantes’, the past life of whom, at all events of many of them, is as shadowy as though I had read of them in a half-forgotten novel. Time Regained
Commenter cet article

Patrice Louis 31/10/2014 09:22

Chère Amie,
Il faut que je m'abonne à ce journal qui donne des nouvelles si fraîches (ou d'une actualité brûlante) : Kit Carson est mort il y a 146 ans.
Mais trêve d'ironie ! Vous réveillez des souvenirs en moi sans faire de ce héros de la Conquête de l'Ouest, trappeur, scout puis militaire US une madeleine — juste quelques miettes de madeleine. Dans les albums dessinés en petit format, il avait de longs cheveux blonds bouclés, une veste de daim à franges et un cheval dont j'apprends qu'il s'appelait Tonnerre alors que j'avais un autre souvenir ainsi qu'en témoigne cet extrait de mon roman "Le fou de Proust" :
Il se contentait de relations de façade. «Je suis passé, plaisantait-il pour lui seul, d'un héros d'enfance, Kit Carson (qu’il prononçait comme «charbon») sur son cheval (Apache ?), à un anti-héros, Raymond Aron, à cheval sur les principes !»
Deux blogues proustiens célébrant Kit Carson, ça m'la coupe !
Bien à vous...