Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

La grâce de la jeunesse; Youth' grace

Publié le 30 Septembre 2014 par proust pour tous

La grâce de la jeunesse; Youth' grace

Ma fille Gigi est très gracieuse, pourtant la photo d'elle que je préfère, c'est celle qui la fait ressembler de façon frappante à un animal.

Je vis Gilberte s'avancer. Moi, pour qui le mariage de Saint-Loup – les pensées qui m'occupaient alors et qui étaient les mêmes ce matin – était d'hier, je fus étonné de voir à côté d'elle une jeune fille d'environ seize ans, dont la taille élevée mesurait cette distance que je n'avais pas voulu voir.Le temps incolore et insaisissable s'était, afin que, pour ainsi dire, je puisse le voir et le toucher, matérialisé en elle et l'avait pétrie comme un chef-d'oeuvre, tandis que parallèlement sur moi, hélas ! il n'avait fait que son oeuvre. Cependant Mlle de Saint-Loup était devant moi. Elle avait les yeux profonds, nets, forés et perçants. Je fus frappé que son nez, fait comme sur le patron de celui de sa mère et de sa grand'mère, s'arrêtât juste par cette ligne tout à fait horizontale sous le nez, sublime quoique pas assez courte. Un trait aussi particulier eût fait reconnaître une statue entre des milliers, n'eût-on vu que ce trait-là, et j'admirais que la nature fût revenue à point nommé pour la petite fille, comme pour la mère, comme pour la grand'mère, donner, en grand et original sculpteur, ce puissant et décisif coup de ciseau. Ce nez charmant, légèrement avancé en forme de bec, avait la courbe, non point de celui de Swann mais de celui de Saint-Loup. L'âme de ce Guermantes s'était évanouie ; mais la charmante tête aux yeux perçants de l'oiseau envolé était venue se poser sur les épaules de Mlle de Saint-Loup, ce qui faisait longuement rêver ceux qui avaient connu son père. Je la trouvais bien belle, pleine encore d'espérances. Riante, formée des années mêmes que j'avais perdues, elle ressemblait à ma jeunesse. Le Temps retrouvé

Gigi, my daughter, is extremely gracious, however her favorite photograph makes her look like an animal, with great success.

I saw Gilberte coming towards me. I, to whom Saint-Loup’s marriage and all the concern it then gave me (as it still did) were of yesterday, was astonished to see beside her a young girl whose tall, slight figure marked the lapse of time to which I had, until now, been blind.
Colourless, incomprehensible time materialised itself in her, as it were, so that I could see and touch it, had moulded her into a graven masterpiece while upon me alas, it had but been doing its work. However, Mlle de Saint-Loup stood before me. She had deep cleanly-shaped, prominent and penetrating eyes. I noticed that the line of her nose was on the same pattern as her mother’s and grandmother’s, the base being perfectly straight, and though adorable, was a trifle too long. That peculiar feature would have enabled one to recognise it amongst thousands and I admired Nature for having, like a powerful and original sculptor, effected that decisive stroke of the chisel at exactly the right point as it had in the mother and grandmother. That charming nose, protruding rather like a beak had the Saint-Loup not the Swann curve. The soul of the Guermantes’ had vanished but the charming head with the piercing eyes of a bird on the wing was poised upon her shoulders and threw me, who had known her father, into a dream. She was so beautiful, so promising. Gaily smiling, she was made out of all the years I had lost; she symbolised my youth. Time Regained
Commenter cet article