Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Un paillasson indigne; A pitiful doormat

Publié le 5 Juillet 2014 par proust pour tous

photo de paillasson en bon état

Mon paillasson est en très mauvais état. Pas le genre de paillasson orné en lettres gothiques de Welcome ou Joyeux Noël. un paillasson élimé, sur lequel le matin je trouve des poils blancs du chat de la voisine, ou de la bave d'escargot les jours de pluie. De l'essence de paillasson, c'est-à-dire qui sert à s'essuyer les pieds, plus que les pieds, la semelle des chaussures salies par le jardin. Et je n'ai pas honte.

Mais la ligne de démarcation qui me séparait du faubourg Saint-Germain, pour être seulement idéale, ne m'en semblait que plus réelle ; je sentais bien que c'était déjà le Faubourg, le paillasson des Guermantes étendu de l'autre côté de cet Équateur et dont ma mère avait osé dire, l'ayant aperçu comme moi, un jour que leur porte était ouverte, qu'il était en bien mauvais état. Le côté de Guermantes

My doormat is in very bad shape; It is not a doormat of the festive kind with Welcome or Merry Christmas written on it in gothic letter. A doormat on which in the morning I find my neighbor's white cat's hair, or when it rains snails' slime. An essence of doormat, made to wipe your feet, more exactly the soles of your shoes that have been dirtied in the garden. And I am even not ashame.

I felt clearly that it was already part of the Faubourg, when I saw the Guermantes doormat, spread out beyond that intangible Equator, of which my mother had made bold to say, having like myself caught a glimpse of it one day when their door stood open, that it was a shocking state. The Guermantes Way
Commenter cet article