Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Changer la France: une proposition en faveur de l'entreprise; a proposal for helping entrepreneurial spirit

Publié le 14 Avril 2014 par proust pour tous

Changer la France: une proposition en faveur de l'entreprise; a proposal for helping entrepreneurial spirit

Henri Le Sidaner

Week-end bien rempli chez Claude et Cathy, à Clansayes, en Drôme provençale, et entre une causerie sur Proust et le temps, une présentation de l'œuvre de Marguerite Duras et la projection de "Moderato Cantabile", nous sommes allés à un vernissage dans le village voisin de Valaurie: de bons artistes dans un cadre enchanteur (Maison de la Tour) géré par la mairie. Et je me disais que tous ces artistes ne pourraient vivre ou du moins tirer quelque profit de leur art que s'ils s'assocaient à des amateurs, des fans de leur production, des représentants enthousiastes, car il n'y a rien de mieux que l'enthousiasme pour convaincre. De plus les associations culturelles qui risquent d'être touchées par les économies promises dans les mois/années à venir, passeraient le relais au privé, en particulier grâce au statut d' auto-entrepreneur, riche de promesses, et d'une simplicité réjouissante. Si de plus ces ambassadeurs de la culture pouvaient se faire mécènes... Donc une nouvelle proposition pour changer les Français: UN ARTISTE-UN REPRESENTANT D'ART. Comme vous le savez, j'exerce cette activité de placier pour la maison Proust....

Il (l'avocat ami de la marquise de Cambremer) alla jusqu'à me demander de venir un jour chez lui, à Paris, voir sa collection de Le Sidaner, et d'entraîner avec moi les Cambremer, avec lesquels il me croyait évidemment intime. « Je vous inviterai avec Le Sidaner, me dit-il, persuadé que je ne vivrais plus que dans l'attente de ce jour béni. Vous verrez quel homme exquis. Et ses tableaux vous enchanteront. Bien entendu, je ne puis pas rivaliser avec les grands collectionneurs, mais je crois que c'est moi qui ai le plus grand nombre de ses toiles préférées. Cela vous intéressera d'autant plus, venant de Balbec, que ce sont des marines, du moins en majeure partie. » La femme et le fils, pourvus du caractère végétal, écoutaient avec recueillement. On sentait qu'à Paris leur hôtel était une sorte de temple du Le Sidaner. Ces sortes de temples ne sont pas inutiles. Quand le dieu a des doutes sur lui-même, il bouche aisément les fissures de son opinion sur lui-même par les témoignages irrécusables d'êtres qui ont voué leur vie à son œuvre. Sodome et Gomorrhe

Delightful week-end at Claude et Cathy's, in Clansayes, Drôme provençale, where, between a lecture on Proust (by me) and a presentation of Marguerite Duras' work + the film projection of "Moderato Cantabile", we went to a painting exhibition opening, in a splendid village, Valaurie, where an impressive old manor is used by the Mayor for cultural exhibitions. As savings are planned in the administration, at many levels, I suggest that all artists should be represented by one of their admirers because enthousiasm (and connections) is the best way to sell and convince (perhaps among them some mecenes?). So, my proposal to save France from bankupcy is ONE ARTIST- ONE ART REPRESENTATIVE:

He (Marquise de Cambremer's friend, a lawyer) went so far as to invite me to come one day, in Paris, to see his collection of Le Sidaner, and to bring with me the Cambremers, with whom he evidently supposed me to be on intimate terms. “I shall invite you to meet Le Sidaner,” he said to me, confident that from that moment I would live only in expectation of that happy day. “You shall see what a delightful man he is. And his pictures will enchant you. Of course, I can’t compete with the great collectors, but I do believe that I am the one that possesses the greatest number of his favourite canvases. They will interest you all the more, coming from Balbec, since they are marine subjects, for the most part, at least.” The wife and son, blessed with a vegetable nature, listened composedly. One felt that their house in Paris was a sort of temple of Le Sidaner. Temples of this sort are not without their use. When the god has doubts as to his own merits, he can easily stop the cracks in his opinion of himself with the irrefutable testimony of people who have devoted their lives to his work. Cities of the Plain
Commenter cet article

court-circuit 14/04/2014 23:11

On dirait une promo pour l'Amacca Court-cicuit, l'Amacca avec un trait d'union... Merco Laurence.
Mais la différence est de taille. Nous nous battons pour la demarchandisation des rapports humains et nous n'avons pas de fond de commerce à promouvoir.
Vous êtes artiste , musicien, auteur,comédien ? Ecrivez nous : aamacca.sceaux@gmail.com