Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

C'est l'hiver il neige; it's winter and it snows

Publié le 23 Décembre 2013 par proust pour tous

C'est l'hiver il neige; it's winter and it snows

Du moins, il devrait neiger si la tradition de Noël était respectée, mais le respect se perd ! Avant d'avoir la révélation proustienne j'avais fait remplir un petit questionnaire à une bonne centaine d'amis et connaissances, pour savoir s'ils savaient a priori ce qui leur ferait aimer un tableau. Les réponses m'avaient énormément surprise: "le dessin"; "l'utilisation du blanc", "une histoire d'autrefois bien racontée"; "la couleur", "une perspective forte", "une fenêtre ou une porte ouverte car j'ai un instinct de voyeur", "une impression de bonheur", "quelque chose de familier"; "une forme vague"..... et ma fille Gigi (10 ans à l'époque); "pour que j'aime un tableau il faut qu'il y ait un chien ou de la neige". son tableau préféré était d'ailleurs la pie de Monet. http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/21/tableaux-neige-debut-hiver-photos_n_4485733.html?utm_hp_ref=france

Et déjà Gilberte courait à toute vitesse dans ma direction, étincelante et rouge sous un bonnet carré de fourrure, animée par le froid, le retard et le désir du jeu; un peu avant d’arriver à moi, elle se laissa glisser sur la glace et, soit pour mieux garder son équilibre, soit parce qu’elle trouvait cela plus gracieux, ou par affectation du maintien d’une patineuse, c’est les bras grands ouverts qu’elle avançait en souriant, comme si elle avait voulu m’y recevoir. «Brava! Brava! ça c’est très bien, je dirais comme vous que c’est chic, que c’est crâne, si je n’étais pas d’un autre temps, du temps de l’ancien régime, s’écria la vieille dame prenant la parole au nom des Champs-Élysées silencieux pour remercier Gilberte d’être venue sans se laisser intimider par le temps. Vous êtes comme moi, fidèle quand même à nos vieux Champs-Élysées; nous sommes deux intrépides. Si je vous disais que je les aime, même ainsi. Cette neige, vous allez rire de moi, ça me fait penser à de l’hermine!» Et la vieille dame se mit à rire. Du côté de chez Swann

At least it should snow should the Christmas tradition be respected, although respect has disappeared ! Before my proustian revelation; in Darien, CT, I had asked friends and acquaintances to fill a questionnaire in order to understand if people knew a priori what makes them like a certain painting. I was greatly surprised by the variety of answers: "the drawing", "a strong perspective" "how white is used", "a story of another time well told"; "color", "an open window, or door because I am a voyeurist", "happiness", "something familiar"; "a shape that let me imagine"..... and my daughter Gigi (10 at the time); "for me to love a painting, it must have a dog or snow". Her favorite painting was the magpie by Monet. http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/21/tableaux-neige-debut-hiver-photos_n_4485733.html?utm_hp_ref=france

And now Gilberte was running at full speed towards me, sparkling and rosy beneath a cap trimmed with fur, enlivened by the cold, by being late, by her anxiety for a game; shortly before she reached me, she slipped on a piece of ice and, either to regain her balance, or because it appeared to her graceful, or else pretending that she was on skates, it was with outstretched arms that she smilingly advanced, as though to embrace me. “Bravo! bravo! that’s splendid; ‘topping,’ I should say, like you — ‘sporting,’ I suppose I ought to say, only I’m a hundred-and-one, a woman of the old school,” exclaimed the lady, uttering, on behalf of the voiceless Champs-Elysées, their thanks to Gilberte for having come, without letting herself be frightened away by the weather. “You are like me, faithful at all costs to our old Champs-Elysées; we are two brave souls! You wouldn’t believe me, I dare say, if I told you that I love them, even like this. This snow (I know, you’ll laugh at me), it makes me think of ermine!” And the old lady began to laugh herself. Swann's Way
Commenter cet article