Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Reverse engineering

Publié le 10 Novembre 2013 par proust pour tous

Discussion assez confuse avec mon fils James qui me parle de "reverse science", un peu comme "reverse engineering", au sujet d'une déclaration qu'aurait faite un général canadien sur la vie d'extra-terrestres sur la terre mais non perçus par nous: on part des vestiges et on remonte à la science qui les a produits. C'est bien tout le contraire de la démarche scientifique...

Seule l'impression, si chétive qu'en semble la matière, si invraisemblable la trace, est un critérium de vérité et à cause de cela mérite seule d'être appréhendée par l'esprit, car elle est seule capable, s'il sait en dégager cette vérité, de l'amener à une plus grande perfection et de lui donner une pure joie. L'impression est pour l'écrivain ce qu'est l'expérimentation pour le savant, avec cette différence que chez le savant le travail de l'intelligence précède et chez l'écrivain vient après : Ce que nous n'avons pas eu à déchiffrer, à éclaircir par notre effort personnel, ce qui était clair avant nous, n'est pas à nous. Ne vient de nous-même que ce que nous tirons de l'obscurité qui est en nous et que ne connaissent pas les autres. Et comme l'art recompose exactement la vie, autour de ces vérités qu'on a atteintes en soi-même flotte une atmosphère de poésie, la douceur d'un mystère qui n'est que la pénombre que nous avons traversée. Le Temps retrouvé

Confused discussion with my son James about reverse science, involving a statement by a Canadian general about some alien life already present on Earth, but undetectable at this stage of science: starting from clues left by these aliens and going back to their science: the opposite of scientific thinking.

Intuition alone, however tenuous its consistency, however improbable its shape, is a criterion of truth and, for that reason, deserves to be accepted by the mind because it alone is capable, if the mind can extract that truth, of bringing it to greater perfection and of giving it pleasure without alloy. Intuition for the writer is what experiment is for the learned, with the difference that in the case of the learned the work of the intelligence precedes and in the case of the writer it follows. That which we have not been forced to decipher, to clarify by our own personal effort, that which was made clear before, is not ours. Only that issues from ourselves which we ourselves extract from the darkness within ourselves and which is unknown to others. And as art exactly recomposes life, an atmosphere of poetry surrounds those truths within ourselves to which we attain, the sweetness of a mystery which is but the twilight through which we have passed. Time Regained
Commenter cet article